Quelles gouttières choisir pour sa maison ?

La gouttière est un accessoire de toiture indispensable pour toute construction. Sa présence utile pour garantir une étanchéité optimale du toit. Selon les régions, il existe trois principaux types de gouttières. Pour savoir quelle gouttière choisir, il faut connaître le fonctionnement de chacune d’eux.

La gouttière rampante

La gouttière rampante est une canalisation de forme plus ou moins élevée qui présente plusieurs intérêts selon la région dans laquelle vous logez. Ce type de gouttière est installé sur une corniche ou sur une partie du toit. Elle est directement fixée sur les chevrons de la charpente ou par des crochets et même sur un ruban de doublis de toit.

La gouttière prend différentes formes :

  • La gouttière havraise

Aussi appelée gouttière ardennaise, elle présente un angle de relevé arrondi, d’un profil discret et d’un excellent débit. Elle se retrouve dans la plupart des cas en zinc. Pour une gouttière de 4 mètres, prévoyez entre 50 et 60 euros.

  • La gouttière nantaise

Cette forme de gouttière dispose d’un angle de 70 à 90° et est moins efficace en matière d’évacuation de l’eau. Moins coûteuse que la gouttière havraise, elle est disponible avec un tarif maximum de 50 euros pour 4 mètres de gouttière.

  • La gouttière moulurée

Elle présente une allure plus travaillée pour s’intégrer avec un style de maison particulier. L’installation de ce type de gouttière est plus compliquée que celle des gouttières pendantes. Elles sont donc réservées pour des cas très précis, ou à des particuliers qui souhaitent profiter d’une esthétique spécifique. Si vous recherchez un professionnel pour vos travaux, rendez-vous sur cette adresse : https://www.toituresduda.be/ pour faire appel à votre artisan.

La gouttière pendante

La gouttière pendante aussi appelée demi-ronde est fixée sur l’égout de la toiture, plus précisément à l’extrémité des versants ou sur le bandeau. Il s’agit du modèle le plus répandu. Elle est fixée à l’aide des crochets dans les chevrons de la charpente. Lorsqu’on la regarde de profil, elle est perçue comme un cercle non fermé.

La gouttière pendante est très populaire puisqu’elle a la particularité de pouvoir être conçue de tous les matériaux, du cuivre au zinc sans oublier le PVC. Elle prend également différentes formes :

  • La gouttière carrée : elle s’adapte aux grosses constructions.
  • La gouttière lyonnaise : dotée d’un pli intérieur qui améliore sa rigidité, elle est le plus souvent retrouvée en région lyonnaise. Son prix varie en fonction des matériaux choisis. Pour du PVC, comptez 3 euros par mètre et jusqu’à 10 euros par mètre pour de l’aluminium.
  • La gouttière à l’anglaise : c’est une gouttière volumineuse compte tenu des précipitations. Plus fastidieuse à installer, elle repose sur un entablement horizontal. Il faudra prévoir le même prix comme pour le modèle lyonnais.

Ce type de gouttière s’installe plus facilement sans pour autant toucher le toit.

La gouttière chéneau

Si lors d’une construction, vous êtes amené à décider du type de gouttière à choisir, une autre option s’offre à vous. Il est en effet possible d’intégrer directement dans la maçonnerie, un système de gouttière. Il s’agit d’un chéneau.

Les chéneaux sont entièrement invisibles et offrent un système très solide résistant au gel ainsi qu’aux UV. En revanche, ils sont plus onéreux et exige un entretien régulier de sorte à éviter les bouchons.

Vous connaissez maintenant les différents types de gouttière et leur fonctionnement. Le choix vous revient à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *